Comment faire avec un collègue toxique ?

Comment faire avec un collègue toxique ? Selon un sondage élaboré par le psychologue Robert Hare, 10% des financiers de Wall Street avaient des traces psychopathiques élevées. Et vous, possédez-vous un collaborateur toxique ?

Le psychopathe est né comme tel (psychopathie incurable) au contraire du pervers narcissique (dimension psychanalytique), du sociopathe et de la personnalité dite « toxique » qui auraient « acquis » certaines caractéristiques durant la création de leur personnalité pendant leur enfance et leur adolescence.

Selon le psychiatre James Cowles Prichard, la folie morale (moral insanity) est une « perversion maladive des sentiments naturels, des penchants, des comportements morales, de l’humeur, des différentes habitudes… ».

Hervey Milton Cleckley définit le psychopathe comme un individu « détaché émotionnellement face aux délits », qui « veut manipuler les autres » et « se montre charmant, parfois aussi charmeur, et séduisant ».

Cette dernière définition est plus mise à jour. Mais les collègues toxiques ne disposent forcément pas de pathologie. Ce terme est galvaudé.

1. Une personne toxique, c’est quoi ?

De manière consciente ou pas, un collègue toxique puise dans nos ressources et nous devons laisser une distance avec lui pour nous sentir mieux.

Néanmoins, il existe des spécialistes qui ont défini quelques profils d’employés potentiellement toxiques.

L’insatisfait, qui vous submerge avec ses nombreuses plaintes. Tout le monde a l’air de s’éloigner de lui. La « pie » est incapable de s’arrêter de parler, et peut devenir toxique, bien qu’au début vous puissiez vous en amuser.

On retrouve aussi le fainéant, qui peut vous faire perdre beaucoup de temps au travail. Comment gérer un tel profil ? Allez voir votre hiérarchie…

La « grosse brute » est également un autre statut de collègue toxique, qu’il faut « absolument rejeter sans attendre ».

Le plus redoutable de tous est bien évidemment le passif agressif, qui cherche nécessairement à vous déséquilibrer et à intoxiquer votre lieu de travail.

Reconnaitre les personnes à proximité qui nous font du mal peut nous éviter plein de problèmes.

2. Comment reconnaitre une personne toxique et donc un collègue toxique ?

Dans son ouvrage « Les manipulateurs sont parmi nous », Isabelle Nazare-Aga décrit un profil assez différent : « avec leur sympathie, leur séduction, réservés ou complètement tyranniques, les manipulateurs utilisent plusieurs manœuvres pour arriver à leurs fins ».

Identifier les personnes telles que le manipulateur pervers devient facile dès lors que vous avez déjà été en contact avec lui. Il peut être un membre de votre environnement personnel ou professionnel. Dans ce dernier cas, être avec des gens toxiques au travail peut faire de véritables dégâts.

Comment identifier ces personnes toxiques ?

Le centre de l’attention

Une personne toxique ou manipulatrice peut transmettre des émotions très positives, mais aussi très négatives. Elle est capable de manipuler, d’avoir une influence dominatrice, de séduire, et réussit à faire réagir les gens, en maintenant une relation négative avec celui-là, une relation toxique avec celui-ci, et une relation fusionnelle avec un autre dont elle veut tirer profit..etc.

Une personne toxique fait incontestablement parler d’elle.

Le malaise

Rabaisser les gens sans véritablement les rabaisser : voilà comment s’y prend une personne toxique. Ses gestes et ses paroles sont trompeurs. Il est possible que les personnes de votre environnement (y compris votre supérieur) ne soient pas conscients du comportement de cette personne. Essayer de reconnaître ce type de personnes, c’est aussi se savoir seul à voir ce que tout le monde ne connait pas.

Les critiques du collègue toxique

Les critiques sont inséparables du malaise. Elles sont parfois frontales et souvent sous-entendues. Se sont des méchancetés le plus souvent cachées en plaisanteries. Si vous êtes malheureux de vous offenser et le faire dénicher, cela se retourne contre vous en disant par exemple : « vous êtes très sensible, on ne peut pas parler avec vous ! » alors qu’ils vous font des commentaires déplacés, « moi aussi, personne ne m’appréciait au travail auparavant ! » Une personne malveillante se plaît à se mettre en silence et à générer du stress toxique.

L’imprévisibilité

Le comportement de quelques personnes toxiques tend à vous faire culpabiliser et cela est d’autant plus véritable qu’ils sont imprévisibles. On ne peut pas éviter le sentiment d’être coupable à partir de la colère brutale de quelqu’un ? Comme un petit enfant, le collègue toxique peut vous faire du chantage à cause de sa jalousie, et vous risquez d’être harcelé. Et brusquement il peut devenir votre meilleur ami.

Le calculateur

Le collègue toxique alimente son égo en se plaisantant de ce qu’il réussit à obtenir des autres. Difficile de se détacher d’une personne sensible, puisque l’étau se resserre doucement autour de vous. Tel un conjoint qui peut faire de vous ce qu’il souhaite, un tel comportement est aussi imputable à des collaborateurs de travail et peut devenir préjudiciable pour votre parcours professionnel.

La grandeur

Identifier une personne toxique consiste à déterminer son manque total d’humilité. Cela dure, car ils ne sont pas facilement trahisants. Bientôt, vous allez apprendre à identifier les gens nocifs, vous pourrez vous en défaire…

La victime

Le plus souvent, le collaborateur toxique se met en victime invétérée. Il ne lui arrive que des malheurs et jamais il n’arrive à résoudre ses problèmes. Pouvoir découvrir un comportement de victimisation auprès d’un employé toxique est essentiel.

3. Les conseils avisés pour réagir face à un collègue toxique

Maintenant vous êtes sûr et certain, votre collaborateur est un manipulateur. Oui, mais vous êtes obligé de le côtoyer chaque jour, et vous ne pouvez pas dépasser votre métier préféré. Quoi faire alors ?

Maintenir la distance
Puisque votre relation avec ce collègue toxique vous apporte du malheur, vous devez réagir. S’il s’agit d’une relation amoureuse toxique, l’unique solution est la fuite.

Par ailleurs, vous ne pouvez pas fuir un collègue toxique. La solution optimale est de prendre de la distance au maximum.

La confiance
Le manipulateur va mettre tout en place pour briser votre confiance en vous et détruire vos tissus relationnels, alors gardez la tête froide, évitez au maximum possible de montrer de l’empathie (à son égard), et évitez de vous influencer affectivement.

Restez rationnel, et bien sûr, maintenez-vous le plus loin possible, car vous ne serez pas au dessus dans la « bataille du plus fort ». Tout court, parce que vous ne possédez pas les mêmes « armes, » et que vous avez une intelligence émotionnelle au contraire de cette personne.

Gardez le sourire face à votre collègue toxique
Face aux provocations en particulier, gardez votre sourire. C’est un outil essentiel pour indiquer que les expressions assassines n’ont aucune influence sur vous, et que vous n’êtes pas facile à être manipulé.

Sortir d’une relation de domination consiste à faire semblance que toute personne vous comprenne que tenter de vous faire du mal est peine perdue.

Fuir les personnes manipulatrices est très difficile, donc il faut essayer de faire en sorte qu’ils s’en aillent d’eux-mêmes.

Délimitez votre territoire
Des personnes malveillantes tentent de vous envahir. Ce sont certainement des personnes négatives qui ne font que se plaindre. Comment peut-on procéder pour laisser de la distance avec quelqu’un de notre entourage toxique ?

Eh bien, essayer de ne pas faire preuve d’une écoute active ni d’attention particulière. Et occupez votre esprit à d’autres sujets pendant qu’elle s’exprime de façon amère.

Prendre du recul
Les personnes difficiles vous pompent l’énergie que vous avez. De la même façon qu’il faut éviter l’envahissement émotionnel, il est important de tourner en dérision les problèmes de l’autre.

4. Manager toxique : 5 caractéristiques pour le reconnaitre

Un manager toxique, ça vous dit-il quelque chose peut être ? Bien sûr que « oui », car vous en avez certainement connu dans votre parcours. À ses côtés, vous avez dû subir une pression extrême au travail quotidien. Parfois, ce manager s’est attribué les mérites de vos dures activités sans vous féliciter.

Souvent, travailler avec un tel manager n’est pas facile et peut même provoquer la perte de confiance en soi. Ce type de leader peut faire réduire la productivité de son équipe. Et s’il ne fait pas résoudre immédiatement les problèmes, l’entreprise peut avoir facilement une faillite qu’elle n’a jamais connu depuis son fondement.

Comme on le dit souvent, la roue tourne. Et elle peut si bien tourner pour votre intérêt que vous pourriez devenir vous aussi un manager. Avec la volonté d’atteindre certains objectifs et de faire avancer votre entreprise, vous pourriez devenir plus rigide. Dans ce cadre, comment vous pouvez apercevoir si vous êtes en cours de devenir un manager toxique ?

Vous pouvez chercher à comprendre le fonctionnement et les opinions du manager toxique. Cela va vous aider à comprendre par quelle méthodologie travailler collectivement. Dans cet article, je vais citer 5 caractéristiques d’un manager toxique :

a) Manquer d’intelligence émotionnelle dans le management
Le manager toxique a généralement un problème lié à sa personnalité, celui de l’intelligence émotionnelle. En effet, l’intelligence émotionnelle est l’ensemble de toutes les compétences psychologiques qu’une personne peut posséder. Ce terme présente 2 aspects de la vie. Il s’agit de :

-la connaissance de soi qui peut se montrer par la capacité de quelqu’un de mieux comprendre sa personnalité. Ça peut être son pouvoir d’identifier ses forces et ses faiblesses dans l’optique de s’améliorer. C’est encore l’aptitude à réaliser une meilleure évaluation de soi, et par conséquent arriver à mieux manager et motiver son équipe,


-le développement des autres qui peut vous aider à devenir plus sociable et plus proche des autres sans toucher leurs sentiments. Cette caractéristique rend le dirigeant plus capable à motiver son équipe.


Un manager qui n’a pas la connaissance de soi et ne fait pas attention au développement de ses collaborateurs est nocif. Lorsqu’un leader manque d’intelligence émotionnelle, la relation avec ses collaborateurs peut se dégrader.

La communication, par exemple, va devenir plus difficile et entrainer une réduction de productivité chez les salariés. Et travailler avec un manager qui est très rigide, nerveux, égocentrique peut induire du stress et de la démotivation.

Si un leader/manager a un manque de compréhension de ce concept d’intelligence émotionnelle, il peut devenir un obstacle. Pour cela, il doit s’autoévaluer de temps en temps pour connaitre l’attitude de ses collaborateurs envers lui.

Toutefois, cette compétence peut s’acquérir lors de votre recherche à comprendre et à identifier les personnes autour de vous. Dans votre équipe, essayez de leur faire confiance et à les motiver avec de bonnes stratégies de motivation.

b) Être un micromanager pour son équipe
Un manager toxique est un terme à sens très large. Lorsqu’un employé doit subir quotidiennement la surveillance de son supérieur, cela peut le rendre moins créatif.

En effet, si le patron fait délèguer une tâche à un employé, c’est parce qu’il lui fait confiance. Pourquoi alors faire un contrôle accablant tout au long de la journée en cherchant les détails du travail le plus maximum possible ?

Le micromanager est obsédé particulièrement par la surveillance des tâches à réaliser par les employés. Ce qui peut engendrer l’incompétence des travailleurs surveillés. Car l’innovation devient difficile voire impossible.

Sous une pression excercée dans le lieu de travail, l’employé peut devenir moins performant bien qu’ayant les compétences.

Cette idée peut pousser les équipes à être moins productives à cause de la perte de confiance en soi. Et lorsque le salarié commence à perdre sa confiance en ses compétences, cela va bloquer la productivité et l’évolution décroît.

Avoir un micromanager sur son dos, c’est comme avoir un poids en surcharge, cela peut engendrer des dépressions. Ce type de manager devient un tyran et un danger dans son équipe et dans l’entreprise. Il peut ainsi être toxique pour l’activité et l’évolution des équipes.

Néanmoins, plusieurs éléments montrent le problème du micromanager. Il s’agit de :

-problèmes de confiance avec ses collaborateurs,
-vouloir être au milieu de toutes les activités,
-refuser de déléguer des tâches pour les autres,
-mauvaise communication..etc.


Il est simple de passer d’un type de management à un autre pour améliorer la performance et l’efficacité d’une équipe. Néanmoins, le fait de devenir un micromanager peut devenir un grand obstacle pour la performance de toute l’équipe.

c) Développer des comportements toxiques et démotivants
Le comportement ou le leadership d’un manager peut impacter soit positivement soit négativement son équipe. Il est la base de tout le fonctionnement de l’entreprise.

Cependant, un manager toxique a généralement la réputation d’avoir des comportements désagréables qui impactent ses collaborateurs. Il s’agit de :

-son arrogance qui peut générer de grandes pertes à l’entreprise. En effet, l’arrogance d’un manager peut l’empêcher de mettre en considération les propositions de ses collaborateurs,
-son défaut de communication qui peut représenter une contrainte chez les collaborateurs dans une même équipe. Et ce parce qu’une information mal diffusée peut créer des résultats insatisfaisantes,
-son irresponsabilité dans certaines conditions. Ce n’est pas le type de personne qui peut accepter l’échec de son équipe, mais plutôt à la blâmer sans aucune doute,
-l’indolence du manager qui ne peut que critiquer et négliger les efforts que fournit ses collaborateurs pour accomplir leurs tâches,
-un insatisfait pour toujours qui s’énerve à tout bout de champ…


Si vous avez un manager qui croit qu’il peut motiver son équipe par les menaces et les intimidations, le travail se transformera en cauchemar. De façon générale, ce type de manager a toujours des attitudes discriminatoires face à ses employés.

d) Manquer de sérénité et d’assurance en tant que manager
Lorsque le manager toxique se voit menacé par le talent d’un collaborateur, il peut devenir désagréable avec lui. Ce qui peut le pousser à avoir une certaine haine face aux meilleurs talents de son équipe.

De plus, ce type de manager refuse qu’une personne, à part lui, accueillit tous les honneurs possibles suite à une réussite. Cette estime méchante de soi peut l’amener à saboter ses collaborateurs.

Il est notamment connu qu’il est le bourreau de ses collaborateurs en essayant de démotiver les plus motivés et les plus compétents.

e) Être narcissique caractérise le manager toxique
Lorsque vous trouvez un manager narcissique, vous devez pouvoir l’identifier par son égocentrisme extrêmement clair. Ce manager dévalorise facilement et a l’habitude de se sentir protégé. Il peut marcher sur n’importe qui sans même essayer de s’excuser.

Pour être épanoui dans votre travail, jouez simplement comme lui. Au début, cela peut être difficile, mais il vaut mieux tenter. Il suffit de découvrir ce qui lui plaît. Vous pouvez, par exemple, le féliciter de façon personnelle chaque fois que son équipe connait un succès. Progressivement, déterminez ce qui le rend détendu pour qu’il vous laisse calme dans le travail.

Ce qu’il faut savoir sur le manager toxique
Avoir un supérieur ou un manager toxique peut impacter la performance de l’employé. Si vous arrivez à identifier le manager en face de vous, vous pouvez chercher les moyens de travailler avec lui. Ce faisant, vous arrivez certainement à vous identifier en tant que futur manager d’équipe ou futur dirigeant.

Voici 5 caractéristiques d’un manager toxique :

-ne pas avoir suffisamment de l’intelligence émotionnelle,
-être un micromanager pour son équipe,
-disposer de comportements toxiques qui démotivent les collaborateurs,
– ne pas avoir suffisamment de sérénité et d’assurance, en tant que manager,
-être narcissique.

5. En conclusion sur le collègue toxique

Enfin, ne négligez pas le fait d’avoir conscience de vos émotions : elles sont là, elles vous concernent, et personne ne peut les négliger. La confiance en soi, veut dire qu’il s’agit d’avoir confiance en son propre ressenti.

Il faut bien évidemment mettre des limites. Vos collaborateurs doivent comprendre et accepter qu’elles sont indépassables (ainsi que vos collaborateurs toxiques). Préservez-vous le plus que possible. Notamment si vous êtes hypersensible. Apprenez à pouvoir dire « NON » au travail.

Aussi, ne cherchez pas d’excuses aux gens, et n’oubliez jamais le mal qu’ils vous ont provoqué.

Lorsque la relation de travail devient insupportablement malsaine, vous aurez deux solutions, l’une douce, et l’autre radicale.

*La première : consultez un psy, et demandez de l’aide. Les gens toxiques attaquent surtout les personnes qui ont un manque d’estime de soi.

*La deuxième : fuyez ! Selon la thérapeute Anne-Clothilde Ziegler, il faut y laisser des plumes pas votre peau. Votre santé mentale est ce qui doit être le plus considéré pour vous.

Aussi, vigilance : il y a une autre solution qui est la demande d’aide auprès des managers, mais méfiez vous de cette solution. Le collègue toxique est un fin manipulateur et à moins d’avoir des preuves tangibles de harcèlement, ça peut se retourner contre vous.

De plus, n’essayez pas de corriger une personne toxique, car elle ne se remet JAMAIS en question (et c’est confirmé par des psychiatres).

Alors, si vous êtes bloqué dans une relation malsaine, si vous êtes manipulé dans une relation professionnelle (ou même amoureuse, ça revient au même), fuyez ce genre de personne qui cherche le conflit et use de la sensibilité des autres !

Les relations toxiques n’aboutissent qu’au mal-être et à la culpabilité.

Laisser un commentaire