5 conseils pour une meilleure gestion de Conflits dans l’entreprise

Introduction

Pour une meilleure gestion de Conflits : la gestion des conflits est une activité quotidienne dans la vie professionnelle des managers. Leur travail consiste particulièrement à gérer des conflits avec les collaborateurs ou encore des désaccords qui ont mené à un état de conflit en quelque sorte insoutenable. C’est le cas entre un manager et son collaborateur.

Confrontation, médiation, stratégies d’évitement, il s’agit de multiples techniques qui permettent de résoudre les conflits, de sortir d’un conflit ou de faire face à un conflit.

Garder l’assertivité et se disposer de l’empathie sont autant de caractères interpersonnels qui assurent la prévention des conflits et affaiblissent les tensions afin de mettre en œuvre des relations gagnant-gagnant.

1. 5 conseils pour une meilleure gestion de conflits entre manager et collaborateur

Le conflit favorise l’échange de points de vue et permet de booster la créativité grâce aux nouvelles idées générées. Lorsqu’il s’agit d’un conflit entre un manager et son collaborateur, il devient plus difficile de le désamorcer à cause des échelles hiérarchiques entre les employés.

1.1 Être à l’écoute des tensions éventuelles

Prévenir est plus mieux que guérir. Quel que soit un conflit personnel ou un conflit latent sur le niveau professionnel, intervenir au milieu du conflit, c’est trop tard d’intervenir.

Avant de dégrader une crise, il est intéressant d’anticiper des futures tensions pour enfin arriver à annuler le conflit.

Vous devez être en veille si vous êtes manager, voire chef d’entreprise. Des signaux d’avertissement doivent vous être communiqués.

Il peut s’agir de regards d’insolence, d’affronts, de diverses difficultées vécues par des collaborateurs.

Éviter la naissance de certains conflits exige la prise en considération de l’importance des relations dans la vie professionnelle.

1.2 Éviter « les bombes à retardement » du conflit entre manager et collaborateur

Dans le même contexte, ne laissez pas les conflits entre les différents collaborateurs s’envenimer à cause de votre négligence : « c’est leur problème ». Ne cherchez pas à être très gentil.

Si des éventuelles tensions sont en train de se produire dans votre entreprise, alors vous êtes concerné, car elles peuvent impacter votre travail, nuire à la qualité de production qui intéresse directement votre clientèle.

Gérer les situations difficiles, dans une situation conflictuelle psychologique caractérisée ou d’une dynamique conflictuelle latente, peut vous protéger des situations incontrôlables qui peuvent s’exploser à tout moment.

1.3 Son analyse est nécessaire

La situation conflictuelle entre collaborateurs ou entre collaborateur et manager ne demande en aucun cas de définir qui a raison ou qui a tort (au contraire, les torts sont souvent partagés), mais bien de participer au déblocage de la situation en se posant la question du « comment ? ».

Ainsi, dès lors qu’un conflit apparaisse, vous pouvez également chercher la source du conflit, les personnes concernées et aussi les enjeux en question.

Suite à un conflit, vous pouvez pousser les protagonistes à le désamorcer par eux-mêmes. Par exemple, vous pouvez les obliger à s’isoler pour se comprendre ou déterminer le conflit lors d’une mise en situation.

En tout cas, vous devez en quelque sorte vous engager pour clarifier la source de conflit et de freiner correctement les tensions.

1.4 Le dialogue, et encore le dialogue

5 conseils pour une meilleure gestion de Conflits dans l'entreprise

Bien entendu, le dialogue particulièrement et la communication généralement permettent aux employés d’être plus épanouis et d’apaiser les tensions surgissantes. Il s’agit de la discution et de l’émission des critiques constructives pour superposer les mots sur les émotions.

On peut dire tout ce qu’on veut, mais on doit le faire correctement. C’est aussi simple que cela. Essayez, dans ce type de situations, de vous pencher sur la communication positive.

1.5 Les différentes actions du conflit entre manager et collaborateur

Quelles sont vos ressources en tant qu’intermédiaire dans les situations de conflits ? Vous pouvez vous débarasser, ce qui n’est pas conseillé et aura un effet négatif sur vos collaborateurs premièrement et ensuite sur votre entreprise toute entière.

Vous pouvez vous éloigner, sachant que votre rôle d’intermédiaire exige la prise de recul et que vous n’aurez peut être jamais tous les clés en main pour juger justement et de manière équilibrée sans impacter l’une des parties. Les deux parties de collaborateurs doivent être reconnues à propos de leur « injustice » qui existe déjà ou qui est supposée, pour pouvoir continuer le chemin et être efficace dans l’entreprise.

Enfin, vous pouvez prendre en considération que vos collaborateurs doivent se soumettre à la discussion pour désamorcer leur conflit tous seuls, et ainsi ne pas mettre en cause les intérêts de l’entreprise.

2. 8 étapes de gestion de conflit entre manager et collaborateur

Vous pouvez justement suivre les différentes étapes ci-après.

2.1 Éviter les conflits en favorisant la cohésion

La première règle qu’on peut proposer pour s’appliquer au sein de l’entreprise est de prendre soin du bien-être de l’ensemble des salariés : salles de détente, activités à l’extérieur des bureaux, mettre des crèches, mise en place de restaurants et de cafétérias…

Il y a plusieurs manières d’établissement de collaboration entre les employés, qui ont besoin d’avoir des activités communes autres que celles à l’échelle professionnelle. La cohésion d’équipe est plus atteignable dans le cadre de travail dans lequel les employés possèdent des liens affectifs et s’apprécient sur le plan personnel, à l’extérieur de la vie professionnelle.

2.2 L’identification des problèmes de délégation et de procédures

Les conflits dans le milieu professionnel ont le plus généralement comme origine des procédures non fonctionnelles. Par exemple, un salarié peut ne pas sentir légitime dans une tâche qui lui incombe et jugée indigne de sa spécialité, de son poste, ou de sa position hiérarchique.

Les stagiaires peuvent se sentir croulés sous le travail, et de n’apprendre de leur métier que des parties miniscules et éprouvent de la frustration de façon légitime. Aussi, les procédures et les modes d’organisation peuvent poser certains problèmes et être cause de conflit. Il s’agira ainsi de trouver la source et de résoudre le problème par une réorganisation de la structure.

2.3 L’importance du relationnel lors du conflit entre manager et collaborateur

Le manager doit bien sentir que la nature de son travail avec des collaborateurs qui ont des spécificités personnelles va influencer la productivité globale. En cas de décès, de mariage ou de tout autre événement personnel important, il est indispensable de le comprendre et de le traiter au sérieux si vous ne voulez pas qu’un arrêt maladie intervienne ou qu’il soit cause de départ. Les salariés ont besoin d’être compris et entendus vis à vis leur vie personnelle.

2.4 Être capable de faire diminuer les tensions

En cas de conflit entre manager et collaborateur, laissez la tension diminuer avant d’intervenir. Inutile de se dissoudre dans des situations conflictuelles « à chaud ». Préférez toujours l’ntervention calme sans violence. Les émotions poussent à dire des bêtises donc il faut faire face aux conflits avec assertivité.

Gérer les désaccords exige l’expression de pragmatisme pour assurer la réduction des conflits le plus que possible et de dévoiler les points de divergence.

2.5 Ne pas froisser les égos

Comme nous l’avons annoncé : n’essayez jamais de changer la personnalité des gens : « tu as réagi comme ça, car tu as trop d’égo..etc. », car c’est difficile de trouver des gens qui se remettent en question (rarement peut être) et la plupart de temps ne voient plus leurs défauts, et il ne s’agit bien sûr pas de mauvaise foi.

Les éventuelles situations conflictuelles au travail peuvent ainsi se résoudre si vous cherchez de concert la solution au lieu de chercher qui a raison et qui a tort…

2.6 Agir en tant que coach pour accompagner

Vous pouvez être neutre sans avoir besoin d’être passif. Et c’est possible que ça sera attendu par vos collaborateurs.

Vous devez traiter vos collaborateurs sur le pied d’égalité et le collaborateur contre lequel vous vous êtes probablement détourné peut vous obliger à l’assumer et vous déranger pour des semaines voire des mois. Il est donc mieux pour vous de communiquer avec les collaborateurs en situation conflictuelle et d’écouter les points de vue de ceux-ci et de ceux-là.

2.7 Rencontrer en individuel lorsque le lien est rompu

Quand l’agressivité devient à son plus haut niveau entre deux collaborateurs, il vaut mieux recevoir chacun d’eux indépendemment (individuellement). Le problème de ce type de conflit est qu’il peut s’aggraver à travers le temps et nuire réellement à la cohésion de la structure. Chacun de ces employés ressentit qu’il a raison, par contre il faut que l’un d’eux « lâche un peu » pour pouvoir faire une réunion qui vise à résoudre le problème.

Chaque réunion sera l’occasion de mettre en place un protocole de communication calme avec chacun des deux membres. Alors, ils peuvent se rencontrer amicalement et efficacement.

2.8 Faire intervenir un médiateur professionnel

Les protagonistes peuvent éventuellement se communiquer correctement par le biais d’un médiateur. Des experts de situations de conflits peuvent être requis, et cela est exceptionnellement le cas si le conflit est avec la direction elle-même.

D’ailleurs, il y en a des formations en gestion de conflit, car il est intéressant de former les managers surtout. Il s’agit d’un métier indépendant. Plusieurs compétences particulières sont généralement obligatoires chez une seule et même personne, car il faut maintenir le sang-froid, d’être objectif le maximum possible, ne pas se procéder d’un jugement personnel..etc.

Conclusion

Comme vous l’avez compris, il est indispensable d’anticiper les conflits avant l’éclatement.

La gestion des différentes situations conflictuelles peut générer des frustrations aussi bien de la part des personnes concernées, que de celui des personnes en charge de débloquer ces situations.

Prévenir un conflit commence d’abord par son anticipation : gestion des frustrations, désamorçage d’une source importante de conflit, client insatisfait qui peut provoquer un conflit entre des collaborateurs, traitement de l’agressivité d’un employé envers un autre..etc.

Laisser un commentaire