Happy Management et bien être au travail

Happy management ! établir un environnement de travail positif et bienveillant est avéré un concept de préoccupation chez presque toutes les entreprises d’aujourd’hui. En effet, lorsque le salarié travaille dans une ambiance excellente, il devient plus rentable car il est plus motivé.

Toutefois, prioriser et mettre en place un cadre de travail agréable et propice relève, relativement, de la responsabilité du manager. L’on ne l’annoncera certainement pas assez, le manager est le garant de l’ambiance qui domine au sein de l’entreprise.

C’est la raison pour laquelle la majorité des managers utilisent le happy management dans leurs approches managériales.

En effet, le happy management est une approche de management qui a pour objectif principal, le bien-être des salariés. Et cela n’a pas obligatoirement trait à la rémunération, mais plutôt à un environnement de travail favorable.

L’efficacité et la productivité des collaborateurs dépendent donc intensément de l’environnement de travail.

à travers cet article, vous trouverez 5 astuces qui vous permettent de créer un cadre de travail positif et bienveillant avec le happy management.

I. Rendre happy votre personnel avec des formations professionnelles

Un employé peut avoir un peu de méfiance à un certain moment, notamment si ses compétences professionnelles n’évoluent pas. Avec le happy management, vous pouvez redonner confiance à ce collaborateur afin qu’il puisse sentir bien et enthousiaste.

Pour y arriver, il suffit d’adopter des formations pouvant aider votre personnel à améliorer leurs connaissances. Toutefois, vous ne devez pas vous limiter au simple fait de les envoyer à une formation, vous devez essayer de faire plus. Par exemple, vous pouvez :

-prendre en charge une partie des frais de la formation ou les couvrir entièrement,

-aider vos salariés à améliorer leurs compétences en suivant les formations à distance (en ligne),

-donner l’occasion à vos employés d’accéder à des postes de responsabilité,

-informer les membres de votre équipe que leur succès professionnel vous intéresse…

Un patron qui réfléchit au développement de ses collaborateurs contribue à son épanouissement et son bien-être sur le lieu de travail.

II. Mettre en œuvre une relation de confiance pour une collaboration sincère

Lorsque vous travaillez avec des personnes, vous devez connaitre l’aspect qui permet de créer une bonne relation et de la confiance entre les différents collaborateurs.

Dès vos premiers contacts avec votre équipe, cherchez à :

-Être exemplaire pour rendre vos paroles et vos actions cohérents.

-Tenir vos engagements pour convaincre tout le monde que vous n’avez pas plus qu’une seule parole.

-Garder pour vous les secrets que les employés peuvent vous faire pour leur visualiser qu’ils peuvent compter sur vous.

-Vous intéresser à qui ils sont en les intérogeant et en vous préoccupant d’eux. Vous les aiderez à se sentir intéressants et qu’ils sont vraiment à vos yeux.

-S’apercevoir de vos torts si vous vous trompez. En effet, il n’y aura ainsi pas de zone d’ombre ou de secrets.

III. Se préoccuper de l’état de santé de votre personnel avec le happy management

L’entreprise a toujours besoin de salariés en bonne santé pour avoir un bon rendement et de la performance.

Si vous avez un collaborateur surdoué, mais qui est souvent malade, cela peut impacter l’avancement de vos projets. Pour cette raison, il est essentiel d’avoir un personnel qui est en bon état physique et psychologique.

Pour avoir ce type de personnel sans stress, vous pouvez utiliser le happy management comme une bonne alternative. En effet, vous pouvez mettre en place quelques procédures comme :

-établir une culture qui repose sur le principe : « l’esprit sain est dans le corps sain »,

-fournir des formations sur la nutrition à votre personnel,

-choisir une bonne mutuelle pour le personnel,

-gérer sans pression, et avec confiance,

-encourager vos collaborateurs lorsqu’ils veulent prendre des initiatives,

-rassurer au lieu de faire peur,

-..etc.

Avec ces différentes procédures, vous pouvez rendre vos collaborateurs plus sereins au travail facilement. Le manager doit cependant faire attention à l’état émotionnel de ses collaborateurs.

Cela l’aide à les guider à des moments bien déterminés. Avec l’approche de happy management, l’employé va sentir le bonheur au travail, et il va se sentir en famille.

IV. Donner, avec le management, de l’importance à chaque poste de responsabilité

Un manager, qui veille sur le bien être de son équipe, doit certainement donner de l’intérêt à tous les postes de responsabilité. En effet, tout le monde cherche à avoir un travail de valeur.

Chaque employé veut se sentir utile. Ainsi, tout manager, doit donner de l’importance à chaque fonction dans l’entreprise. Avec le happy management, vous allez réussir à convaincre votre personnel de l’utilité de son travail à l’intérieure de l’entreprise.

Pour que vos employés s’épanouissent au travail, vous pouvez à titre d’exemple :

-donner du sens sur le rôle de chaque salarié au sein d’une équipe appartenant à l’entreprise,

-donner de l’importance aux félicitations et de la reconnaissance pour les employés qui ont bien travaillé,

-avoir confiance envers tous les collaborateurs en leur fournissant de l’autonomie et des responsabilités, et cela, quelque soit le poste et son niveau hiérarchique.

N’attendez pas que votre collaborateur fasse un exploit avant de le pousser à persévérer dans la réalisation de sa tâche.

Pourtant, si un salarié se montre véritablement efficace, adressez-lui immédiatement une lettre de félicitation. Cela va le motiver davantage et va le rendre plus heureux dans son travail.

V. Rendre heureux le personnel avec une communication permanente

Happy Management et bien être au travail
communication permanente

La communication est le point focal de toute entreprise qui veut perdurer dans le temps. à travers le happy management, le manager peut améliorer le bien-être de ses employés avec une culture communicationnelle plus meilleure.

Une équipe qui souhaite devenir plus productive et efficace doit donc insister sur la base de la communication. Cela va aider à mieux renforcer la confiance entre les collègues entre eux et avec leur direction.

En effet, la communication dans une organisation peut assurer la résolution de plusieurs problèmes. Nous pouvons citer parmi ces problèmes :

-les conflits de compréhension entre les membres dans la même équipe,

-les problèmes internes,

-les défauts de productivité,

-la mauvaise information

-..etc.

Un environnement de travail qui possède une bonne culture communicationnelle peut rendre heureux les salariés. Si la communication entre les employés et le manager est bonne, l’efficacité sera sûrement garantie.

De plus, avec une communication excellente, les salariés peuvent exécuter leurs tâches diverses à des tranches horaires raisonnables.

En effet, avoir des horaires de travail flexibles est très intéressant pour améliorer la rentabilité de vos employés. C’est aussi un paramètre qui permet de créer le bonheur, l’épanouissement et l’enthousiasme chez les salariés au travail.

VI. Ce qu’il faut savoir sur le happy management

Le happy management peut donner la chance aux managers d’avoir en même temps des salariés qui se sentent très bien et une ambiance de travail chaleureuse.

Cela peut devenir une réalité lorsque le manager applique des différentes catégories d’approches comme la reconnaissance du succès de ses collaborateurs. Il est notamment possible de faire des réunions avec vos équipes de travail.

Ce qui peut vous permettre de leur expliquer à quel niveau elle contribue à l’évolution de l’entreprise.

Pourtant, vous pouvez justement leur expliquer votre opinion sur le travail de chaque collaborateur. Avec un ton concis et clair, vous pouvez pousser vos employés à se reconcentrer sur la finalité globale de votre entreprise.

Dans cet article, nous avons traité 5 astuces efficaces pour mettre en place un cadre de travail chaleureux avec le happy management. Il s’agit de :

-rendre heureux votre personnel avec des formations continues,

-mettre en place une relation plus meilleure de confiance,

-se préoccuper de l’état sanitaire de vos collaborateurs,

-donner, à travers le management, de l’intérêt à chaque poste de responsabilité,

-rendre heureux les salariés avec une communication continue.

Avec ces différents éléments, nous avons traité des astuces pour rendre vos employés heureux au travail. Il est, cependant, évident que ces cinq éléments ne sont pas les seuls, il existe bien évidemment d’autres méthodes.

VII. Mauvaise ambiance au travail : que faire ?

Une mauvaise ambiance au travail et c’est la rentabilité et la production qui chutent. Mais cela peut être aussi notre moral de dirigeant qui en prend un coup. En effet, un cercle vicieux peut se mettre en place de façon rapide.

La mauvaise ambiance tue notre moral et celui de nos employés ce qui nous empêche de créer une ambiance agréable au travail.

Pour autant, le cercle vertueux existe. Quand l’ambiance de travail est excellente, notre moral est au beau fixe tout comme la rentabilité et les résultats. Tout ceci consolide une excellente ambiance sociale déjà existante et met en place notamment un climat professionnel positif.

Comme un médecin compétent, nous allons tout d’abord essayer d’identifier les symptômes de la destruction de l’ambiance de travail.

Les équipes sont elles plutôt épuisées et je remarque des « Burn Out » ? Les employés sont-ils plutôt déprimés ou ennuyés dans leur travail ? Dans cette situation, je suis plus proche du Bore Out. Les salariés ne connaissent pas le sens de travail ? Nous sommes probablement plus proches du « Brown Out ».

Toutefois, ce n’est pas tout. Conflits infinis, manque de respect, communication qui se bloque, harcèlement moral, sabotages, tels sont les situations que nous pouvons croiser lorsque l’atmosphère au travail n’est pas satisfaisant. Voici une approche en cinq étapes pour avancer dans ce type d’états et repartir sur de bases solides.

1 – Demander aux équipes, tout simplement

La première étape lorsque nous remarquons une ambiance de travail désagréable est de tout simplement solliciter les équipes. En effet, c’est en demandant à ceux qui le vivent que nous saurons où se situe le problème.

Cependant, je pense un peu grave de s’exprimer vis à vis la dégradation de l’ambiance au travail autour d’une réunion collective. Nous pourrions la présenter un peu plus tard, mais pas au début.

En effet, le risque serait que les personnes ne puissent pas en développant un malaise ou ne veulent pas parler de façon libre. Il y aura un autre risque que ce que certains annoncent en dérange d’autrui.

Nous allons atteindre un conflit ouvert dans l’équipe qui n’est pas grave en elle-même. Le plus dur serait de le gérer immédiatement, car nous serions pris brutalement.

Au contraire, si nous réalisons notre enquête individuellement autour de l’ambiance négative au travail, nous pourrions en savoir davantage sans générer des vagues. Ainsi, nous aurions la chance d’anticiper et de mettre en place un véritable plan d’action pour installer un climat de travail positif.

Individuellement, les gens pourront parler de façon plus libre. Elles nous présenteront plus facilement les sources de l’ambiance désagréable. Une fois que nous aurions rencontré de façon individuelle tous les membres d’une telle équipe, nous allons voir de façon plus claire l’ambiance de travail qui existe.

Ainsi, nous saurions dans quelle direction aller pour établir une ambiance excellente et consolide l’esprit collectif. Nous pourrions déterminer un plan d’action et ainsi intervenir sur la souffrance au travail, la mauvaise humeur et l’ambiance entre collaborateurs.

2 – Travailler sur la communication

Autre point intéressant face à l’ambiance désagréable au travail : la communication. Les relations entre les personnes ne sont plus simples au travail. Nous passons des longues durées de temps à expliquer nos attitudes sur le travail, des situations, voire des personnes.

Chaque employé a sa sensibilité dans la façon de s’exprimer. C’est également valable dans la façon de recevoir ce qui a été dit.

Il est ainsi fréquent que des gens soient vexés ou choqués par des propos qui ont été tenus. Par ailleurs, ces gens pourront s’exprimer et vexer ou choquer à leurs tours.

Mais il est aussi possible qu’ils ne disent rien et soient dans le « non-dit ». Tout ce qui est dit ou non engendre des déséquilibres dans les relations qui peuvent, à terme, provoquer une ambiance désagréable au travail et mener à une démotivation ou au « turn over ».

La CNV

Dans ce cas et même bien avant, il peut être très important de former nos collaborateurs à la Communication Non Violente. C’est un protocole de communication en 4 étapes. Il vous permet de réussir une bonne communication, de s’exprimer de façon plus meilleure et faciliter la réception de ce que nous disons par les autres. Les 4 étapes sont :

-Exposition de la situation

-Expression de son ressenti

-Expression de son besoin

-Faire une demande

Les rencontres collectives

Ensuite, la question peut être, est-ce que les équipes ont du temps suffisant pour échanger ensemble ? Enfin, quelle est la fréquence de mes réunions avec les équipes ? Est-elle d’un mois, d’une trimestre, d’une semestre, ou d’une année ?

Avec un peu de recul, nous allons comprendre l’importance de l’organisation de travail et qu’une réunion par mois avec nos équipes peut paraitre le minimum possible.

Mais d’autres possibilités existent aussi pour améliorer l’ambiance collective et augmenter la motivation des employés. Ponctuellement, un dîner au restaurant ou une activité extra-professionnelle permet aux collaborateurs d’échanger sur des sujets différents de ceux du travail et de développer les relations humaines.

Ainsi, chacun va connaitre l’autre à travers une vision nouvelle et complémentaire à l’extérieur du lieu de travail. Ce sera une nouvelle occasion pour mieux se comprendre, à s’apprécier et à favoriser la cohésion.

Gérer les conflits

En fin de compte, la mauvaise ambiance dans les lieux de travail peut être issue d’un ou plusieurs problèmes qui n’ont pas été résolus. En effet, le conflit n’est pas obligatoirement agréable, mais il est le signal que chacun transmet.

Les besoins des employés et les différences de points de vue sont exposés sur la table. Cela ne peut être que favorable pour progresser, chercher des solutions et créer une ambiance excellente.

Cependant, il faut traiter le conflit et ne pas rester les bras croisés face au mal-être, les vexations, non-dits ou encore incompréhensions sans y trouver des réponses ou sans apporter de sens.

La méthode Thomas-Kilmann que nous traitons dans cet article peut nous aider à sortir du conflit et retrouver un climat de travail positif. Pour le reste, il ne faudra jamais négliger l’écoute des employés, également leurs ressentis. Ainsi, nous allons comprendre mieux leur état d’esprit et nous pourrons ainsi intervenir de façon plus efficace.

3 – La bienveillance

La mauvaise ambiance fournit tout son sens à la bienveillance. Selon le Centre National de Ressources textuelles et lexicales, la bienveillance est une :

-Disposition généreuse envers l’humanité.

-Qualité d’une volonté qui cherche le bien et le bonheur de l’autre.

La bienveillance a pour objectif de favoriser la reconnaissance d’autrui, mais encore à prendre en compte ses attentes. Dans cette prédisposition, il est clair que les comportements des uns avec les autres seront plus bons et créent une bonne ambiance globale.

Mais le plus difficile est de mettre en place cette bienveillance. Le manager a un rôle principal ici. En effet, il devra booster la démarche et incarner, par son originalité, la bienveillance.

Il devra reposer sur certaines qualités comme l’écoute active et l’intelligence émotionnelle, également sur la compréhension et la gestion des émotions pour créer une bonne ambiance au sein des équipes et que chaque membre puisse travailler dans un climat confortable.

Il devra aussi s’assurer que les valeurs et la fonction de l’équipe soient compatibles avec la définition de la bienveillance pour éviter la survenue de certains écarts. Mettre en place un management bienveillant n’est pas facile.

4 – Le management participatif

Le management participatif est aussi important s’il existe une mauvaise ambiance au travail. En effet, faire participer le plus que possible les équipes et viser leur épanouissement dans leur travail quotidien permet de les impliquer extrêmement et de les responsabiliser.

Ainsi, car elles seront plus soucieuses et sensibles à leur ambiance de travail, elles seront encore plus sensibles envers la qualité de vie professionnelle. Mais parce qu’elles seront aussi extrêmement responsabilisées, elles sauront que c’est à elles d’intervenir à l’apparition d’une mauvaise ambiance.

La responsabilisation

De plus, dans le management participatif, les équipes peuvent décider et mettre en place le plan d’action qui convient. Elles n’ont pas de pouvoir sur toutes les décisions.

Néanmoins, le simple fait qu’elles puissent tout de même intervenir et décider sur certains critères qui leur sont proches leur aidera à avoir les moyens d’intervenir sur la mauvaise ambiance.

Les valeurs communes

En effet, comment pencher sur cette thématique si nous ne possédons aucun levier d’action ? Si seul le manager peut intervenir, la faute lui sera associée, tout comme le maintien de la situation.

À l’inverse, en cas de management participatif, les équipes qui auront la possibilité de décider et d’agir n’auront d’autres solutions que d’intervenir pour mettre en place un environnement de travail satisfaisant.

En plus du développement de la convivialité, le management participatif permet de définir les valeurs du groupe ensembles. Ainsi, les personnes se mettent d’accord sur les règles du jeu en matière d’attitudes et de comportements.

Car chacun va contribuer à l’établissement des valeurs collectives, chacun sera plus intéressé par leur application. Les comportements des uns avec des autres seront donc plus synchronisés. Les conflits et les tensions vont se dégrader.

5 – Agir sur l’environnement de travail

Finalement, n’oublions pas, l’environnement de travail se base majoritairement sur l’ambiance et la convivialité. On peut imaginer des locaux sales où la peinture est en train de se détacher et où nous pouvons rencontrer des odeurs désagréables. Il ne sera pas facile de garder une ambiance favorable.

Certainement, le tableau est noir, mais il existe concrêtement. Comment, dans ces conditions de travail, nos salariés pourraient-ils être dans des bons états d’esprit pour travailler ? Même s’ils aiment leur tâche, ils pourraient traîner les pieds par simple dégoût en allant au travail.

Inversement, un environnement de travail chaleureux et propre peut générer un état d’esprit beaucoup plus convivial et une ambiance de travail excellente. Car notre environnement de travail a une influence directe sur notre façon de voir les choses, notre état d’esprit et notre humeur.

Une mauvaise ambiance peut donc provenir directement de l’environnement de travail. Nous devons intervenir dessus et s’assurer qu’il respecte les valeurs, les attitudes ou encore les comportements que nous souhaitons trouver pour assurer la cohésion d’équipe et une ambiance de travail agréable.

6 – En conclusion

Nous pouvons remarquer que pour agir sur la mauvaise ambiance au travail, nous pouvons nous baser sur :

-nos différentes équipes pour comprendre leur point de vue

-la communication, pour assurer les échanges

-la bienveillance, pour apaiser le climat social

-le management participatif, pour impliquer tous les collaborateurs

-et l’environnement de travail, pour créer un bon état d’esprit

Mais mettons en esprit, en tant que managers, un travail sur soi est indispensable dans tous les cas, même en mauvaise ambiance. Car la difficulté est double :

-savoir facilement se remettre en question pour chercher ce qui dans notre attitude a pu participé à cette mauvaise ambiance au travail et intervenir sur ce qui vient vraiment de nous.

-savoir ne pas tout prendre pour soi, car on n’est pas responsable de tout ce qui apparait et ainsi s’éloigner de se faire du mal inutilement.

Laisser un commentaire