Création d’un business plan : la démarche

Création d’un business plan : le business plan représente un vrai acte de foi pour le créateur d’entreprise, il doit faire preuve de la solidité de son initiative en mettant en œuvre les différentes informations de façon bien structurée. Nous illustrons dans cet article un exemple de business plan, étape par étape.

Le business plan est tout simplement la référence avant de créer une entreprise qui va vous permettre d’avoir une idée correcte du projet. Le business plan a comme objectif majeur la séduction des investisseurs potentiels. C’est via ce document qu’ils vont prendre leur décision de continuer avec vous ou pas.

Vous devez penser à cerner l’importance majeure de ce document. De sa qualité, de son exhaustivité et de la qualité de données qu’il comprend, dépendra la réussite de votre demande de financement pour fonder votre entreprise…

UN BUSINESS PLAN, POUR QUI ET POURQUOI ?

Un « business plan », nommé aussi « plan d’affaires », est un document de référence qui a comme finalité la présentation « in extenso » de votre projet de création ou de reprise d’entreprise.

Il s’agit d’expliquer, pédagogiquement, le modèle économique de votre entreprise, le type de produit en question, votre stratégie ou encore vos ressources de financement.

Tout court, le business plan doit convaincre un intervenant extérieur de la viabilité de votre projet, de la solidité de vos compétences et enfin de l’existance de votre motivation.

Le business plan n’est pas un simple outil marketing. Il ne concerne par votre future clientèle et s’oriente en priorité aux interlocuteurs qui sont en mesure de vous accompagner et de vous soutenir sur le plan financière; autrement dit, principalement aux banques ou aux investisseurs.

L’obligation de lisibilité exige ne pas dépasser un certain volume car au-delà de 15 ou 20 pages format A4, le document va perdre véritablement en efficacité.

À QUOI DOIT SERVIR VOTRE BUSINESS PLAN ?

C’est la première question à répondre. Car un business plan peut être utilisé dans plusieurs choses :

-trouver un financement ;
-chercher un partenaire ;
-trouver un investisseur ;
-Vendre une société ;
-..Etc.
D’une part, selon l’objectif prédéfini, l’interlocuteur ne sera pas le même, mais en plus les objectifs des interlocuteurs diffèrent selon la nature de leur relation avec votre société.

Visiblement, votre business plan ne devra pas mettre les mêmes choses en face selon s’il est orienté à vendre votre entreprise ou à solliciter un partenaire. Ce qui nous déplace à la deuxième étape :

Déterminer la typologie de votre interlocuteur

En fonction de l’objectif visé par le business plan, il ne sera pas destiné aux mêmes interlocuteurs. Reste maintenant à définir quels sont les contraintes et les générateurs de décision de votre interlocuteur.

Vous devez pour cette raison vous mettre à sa place, réfléchir avec sa logique. Par exemple, un fonds de capital-risque cherche en premier lieu la rentabilité, là où un « business angel » tente de contribuer à une aventure certainement rentable, mais qui le fait rêver.

Un organisme va s’intéresser à la valeur ajoutée à l’entreprise là où une institution d’aide à la création va s’intéresser à la compatibilité homme/projet.

Dans tous les cas, il est intéressant de montrer, via son business plan, que l’interlocuteur a été choisi pour des raisons particulières et satisfaire ses attentes bien définies.

CONSTRUCTION D’UN BUSINESS PLAN : COMMENT STRUCTURER LE BUSINESS PLAN ?

La création du business plan suit le plus souvent un raisonnement, qui démontre étape par étape que le projet d’entreprise est établi et viable.

L’activité envisagée peut générer des bénéfices importants

-il y en a un grand besoin non satisfait.
-la solution choisie peut satisfaire ce besoin et est suffisamment attractive pour démarrer un acte d’achat.
-ce besoin intéresse plusieurs clients potentiels.
-cette activité va apporter un chiffre d’affaires élevé et sera rentable

L’équipe comporte des profils complémentaires qui rassemblent

-les compétences techniques, commerciales et financières nécessaires
-l’expérience et les contacts sur le marché
-le pouvoir de gérer une entreprise

L’entreprise aura une part de marché importante et durable

-les concurrents avérés ou potentiels sont identifiés
-l’entreprise bénéficie d’avantages concurrentiels
-les concurrents sont pénalisés

QUELS ÉLÉMENTS INCLURE DANS LE BUSINESS PLAN ? UN MODÈLE DE BUSINESS PLAN

Puisque chaque projet est unique, il n’ y a pas de modèle global de business plan qui convient à tous les projets.

Néanmoins, il y a un nombre important d’éléments à introduire dans le document. Voici un modèle de business plan que vous pouvez suivre.

Une présentation de l’équipe

Une présentation du responsable du projet et des personnes principales de l’entreprise. Avec une présentation des cv.

Il est intéressant de montrer que ces profils sont complémentaires, que l’équipe est compétente et qu’elle possède l’ensemble des expériences convenables.

Une présentation des produits et/ou services proposés

-À quels besoins répondent-ils?
-Quelle est l’offre existante?
-Quel est le critère innovant des produits ou services, les avantages et les inconvénients vis à vis l’offre envisagée?
-Définir le contexte, montrer l’opportunité, pourquoi ces produits n’ont-ils pas déjà été proposés?
-Est ce que le marché est prêt?

Le Marché

-Qui sont les clients ciblés ?
-Pourquoi l’entreprise apporte-t-elle une solution nouvelle à un besoin qui existe ?
-Démontrer l’existence d’un marché.
-Résultats d’enquêtes auprès des prospects (ou clients potentiels).
-Segmentation des clients : définir les types de clients.
-Zone géographique ciblée – Vision du marché : compréhension de l’environnement économique de l’entreprise, principaux acteurs, positionnement…
-La taille et la croissance du marché : démontrer la valeur et l’évolution du marché
-Étudier le marché.

Le Modèle Économique

Cette section vise à démontrer la capacité de l’entreprise à créer de la valeur par son activité, à rapporter un chiffre d’affaires élevé et une rentabilité importante. Les éléments suivants peuvent ainsi être développés :

-Les sources de revenus de l’entreprise;
-Les canaux de distribution;
-La politique de prix;
-La stratégie à moyen et long terme;

La concurrence

-Concurrents directs et indirects
-Barrières à l’entrée pour de nouveaux arrivants
-Mise en valeur des avantages concurrentiels

La Société ou l’Entreprise

-Structure : forme juridique, date de création, début d’activité
-Capital, nature des apports
-Actionnaires

LES ERREURS À NE PAS COMMETTRE

Si le fond compte, la forme aussi

Bien entendu, vous devez lire votre business plan, le comprendre et le faire accepter par des tiers (investisseurs, banquiers..etc.). Dès lors, sa forme doit être optimale: pour montrer une bonne image de vous et de votre projet, pour être compris facilement, et ainsi être convaincant.

Aussi, dans la forme, voici quelques éléments importants :

-La qualité de l’expression : quelques fautes sont tolérées, personne n’est parfaite et un business plan se rédige dans une période spécifique lors de la mise en place de l’entreprise. Personne ne vous en tiendra rigueur. D’autre part, des phrases qui ne disent rien, des phrases d’une dizaine de lignes et trop de fautes discréditeront votre projet énormement ! Relisez donc votre business plan par des amis ou des experts pour vous assurer de la qualité de rédaction.
-La longueur du business plan : un business plan ne doit pas dépasser une trentaine de pages. S’il est trop long, que vous vous laissez aller sur certains critères peu importants pour votre investisseur, non seulement vous allégez son intérêt et risquez de perdre son implication, mais en plus vous montrer l’image de quelqu’un qui n’est pas capable de synthétiser, d’aller au plus important !
-Un business plan trop technique : votre business plan est destiné à des professionnels de management des entreprises, pas des techniciens ou des ingénieurs spécialisés dans les objets connectés par exemple ! Évitez ainsi d’entrer dans de grandes explications techniques sur la valeur ajoutée de votre projet. Soyez bref et clair pour qu’un novice arrive à vous comprendre. Et plus encore, pensez à faire relire par les autres.
-Les graphiques sans explications : c’est comme à l’école, un graphique ou un exemple doivent être clairs pour être assimilés et expliquez leur emplacement dans votre démonstration !

Bâcler l’étude de marché

L’étude de marché est au cœur de votre business plan, et malgré ça, plusieurs chefs d’entreprise la négligent. C’est contradictoire. C’est l’étude de marché qui, principalement, légitime la performance de votre projet !

On ne vous le dit pas assez : clarifiez votre étude de marché, passez-y le plus de temps que vous pouvez ; elle est le cœur de votre BP.

Bâcler le modèle économique

Le modèle économique (ou business model) est le deuxième élément le plus important de votre business plan. C’est lui qui explique COMMENT vous pouvez gagner de l’argent. Qui fait quoi, pourquoi, comment..etc.

Voilà à quelles problématiques doit répondre votre modèle économique. Un modèle économique bâclé ou bien fantaisiste, pas clair..etc, va vous faire perdre votre financement…

Mal présenter son positionnement marketing

Dans le même contexte, il est indispensable d’expliquer comment vous devez vous intégrer dans le marché. Évitez la description classique : « le marché dans lequel je m’intègre représente X millions d’euros de CA annuel.

Je compte en découvrant au début juste un petit pourcentage, alors je ferai X euros de chiffre d’affaire la 1ère année».

C’est bien entendu absurde et, surtout, incomplet : vous ne montrez pas COMMENT vous allez avoir même ce petit pourcentage…

Exploitez votre étude de marché mais pour mettre en œuvre une stratégie d’acquisition de parts de marché ! Pas pour faire des projections fantaisistes.
C’est à ce prix que vous pourrez d’ailleurs élaborer des prévisions financières de qualité, réalistes et claires.

Se rater sur la présentation de l’équipe

Se déplacer rapidement vers l’équipe ou au contraire en faire beaucoup sur la performance de votre équipe relèvent du même type d’erreur : oublier que les investisseurs observent de façon détaillée qui va contribuer au démarrage de l’entreprise.

Car cela définie majoritairement sa réussite. Allez au plus important, présentez de manière objective, et toujours en relation avec le projet, les compétences des collaborateurs qui constituent l’équipe. N’en faites pas beaucoup, ni trop peu. Soyez toujours clair et pédagogue.

Oublier les concurrents

Plusieurs fondateurs d’entreprise pensent qu’il n’est pas obligatoire de présenter les concurrents, d’autres pensent que leur projet est tellement mieux que les concurrents vont se faire étaler, d’autres enfin ont oublié qu’ils vont s’intégrer dans un marché… qui contient bien évidemment des concurrents !

C’est une grande erreur : un marché comprend des acteurs, parmi lesquels les concurrents sont sûrement les plus intéressants. Car c’est à eux, leurs politiques, leurs succès et leurs échecs que vous devrez mettre en évidence quotidiennement en tant que chef d’entreprise.

Vous devez ainsi démontrer que vous les identifiez et que vous identifiez leurs points forts et leurs points faibles. Finalement, cela doit vous assurer le développement d’une stratégie qui vous permet de trouver une place dans le marché.

Oublier les freins à votre développement

Avec le même principe, il ne faut pas oublier que le développement d’une entreprise ne coule pas de source ! Vous allez retrouver des contraintes (techniques, légales..etc.).

Vous devez les anticiper le plus que possible pour convaincre le destinataire du business plan que vous êtes capable de réagir face à ces freins !

QUELS EXPERTS PEUVENT VOUS AIDER POUR LA RÉDACTION DE VOTRE BUSINESS PLAN ?

Faire son business plan avec les organismes d’accompagnement

En France, il existe plusieurs types d’organisations qui permettent de vous accompagner dans l’élaboration de votre business plan. Mais ils ne vous aident pas directement à le créer.

Réellement, ils pourront également contrôler sa progression et vous donner des remarques de temps en temps, au fur et à mesure.

Les chambres consulaires

Les CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie), CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat)..etc, permettent d’aider au développement économique du bassin dans lequel elles sont installées.

Pour faire cela, de nombreuses actions se déclenchent, dont celles qui tentent simplement à aider les créateurs d’entreprises à créer leurs business plans.
En prime abord, les formations. Les CCI et CMA par exemple, proposent une formation payante à l’élaboration de plans d’affaire. Vous pourrez y apprendre les fondements pour créer votre business plan :

-La formalisation du business plan
-La mise en œuvre du prévisionnel financier
-La mise en œuvre du plan de trésorerie
-..Etc.
Il est ainsi possible que dans cette formation un logiciel de business plan vous sera fourni pour vous aider à le réaliser tout seul.

Cependant, les chambres consulaires possèdent de conseillers spécialisés dans la création (ou la reprise) des entreprises.

Ils peuvent ainsi vérifier votre business plan de façon régulière et vous accompagner pour l’améliorer, signaler les éléments flous..etc.

Les associations d’accompagnement de créateurs

En France, Il existe de nombreuses associations qui permettent de vous assister dans votre projet de création d’entreprise. La plus reconnue est « le réseau Initiative France » qui possède des antennes locales dans toute la France.

Outre des prêts à taux zéro et d’éventuelles subventions, « le réseau Initiative France » peut vous proposer un coaching par un chef d’entreprise retraité qui peut vous accompagner principalement sur le côté commercial et financier.

Faire son business plan avec un expert dédié

Vous avez aussi la possibilité, pour élaborer votre business plan, de vous faire guider par un spécialiste. Les experts comptables comme titre d’exemple mais aussi des « coachs » spécialisés peuvent vous guider quotidiennement pour élaborer votre business plan dans les normes.

Par exemple, les Conseillers du réseau Rivalis (partenaires de Petite-Entreprise.net) sont habitués d’accompagner les créateurs d’entreprise dans la création de leurs projets.

L’avantage d’un expert par rapport à une chambre consulaire, c’est qu’il vous est dédié et qu’il se concentrera beaucoup plus sur votre projet.

En effet, le principe des institutions d’accompagnement, c’est de mettre en évidence la motivation et le travail personnel du créateur. Là où un expert est dédié pour garantir que le travail sera fait comme il faut.

L’expert a besoin que votre business plan soit de qualité : ça peut impacter directement son image de marque et de sa crédibilité !

QUELS SONT LES OUTILS EN LIGNE POUVANT M’AIDER ?

L’outil de l’APCE

Qui dit création d’entreprise en France dit bien « APCE ». L’organisme public, qui vise à guider les créateurs de projets dans leurs démarches a mis en place pour les utilisateurs de l’internet un outil gratuit qui sert à formaliser les business plans.

Il est suffisant pour ceci de s’inscrire sur le site de l’APCE et de consulter « Mon projet en ligne ». Vous pourrez ainsi, en suivant les instructions, créer petit à petit votre business plan.

Le seul défaut de cet outil, c’est d’être limité à des fonctionnalités de base et de vous obliger à tout remplir à la main. Mais c’est une base pertinente si vous n’avez besoin que de la formalisation.

L’outil de l’agence de développement économique Limousin Expansion

L’agence de développement économique Limousin Expansion a eu une idée excellente de mettre en ligne un outil d’aide à la création de business plans.

Mais malheureusement il est payant. En effet, le site propose d’acheter des modèles de business plans, rédigés par des experts, que vous pouvez utiliser en y apportant les modifications nécessaires.

Les outils en ligne de business plan

Mon-business-plan.com, plan2biz.com, liveplan.com, ebusinessplan.com..etc. Les outils en ligne pour vous aider à faire votre business plan sont multiples. Chacun a ses avantages et ses inconvinients, mais ils sont tous aussi payants.

Montpellier Business Plan

Presque inconnu, cet outil de montage de business plan n’est pas véritablement en ligne. Il faut le télécharger et l’installer sur un ordinateur, et il est gratuit.

Créé par des étudiants pour l’agglomération de Montpellier, le logiciel est puissant et permet de faire son business plan de A à Z. Son plus grand défaut : la qualité graphique n’est pas très bonne et son ergonomie est moyenne.

JE M’ASSURE D’AVOIR TOUTES LES INFORMATIONS POUR DÉMARRER MON BUSINESS PLAN

Plan d’action

-Stratégie de l’entreprise, les facteurs clés de réussite, objectifs chiffrés.
-Plan de Recherche et Développement (R&D) : investissements et moyens nécessaires.
-Production : site de production, coûts de production…
-Marketing et la communication : objectifs, plan de communication, cibles, messages, supports, budget de communication, stratégie et budget marketing, campagnes prévues, suivi des performances, taux de conversion, coût de recrutement.
-Stratégie commerciale : objectifs commerciaux, organisation et animation des équipes de vente, processus de vente.
-GRH.
-Plan de développement international.

Prévisions financières

Cette partie envisage la rentabilité financière de l’entreprise. Elle fournit généralement des prévisions trimestrielles (sur 3-5 ans) :

-Estimation des revenus : en cohérence avec le modèle de revenus qu’on a déjà décrit, à partir d’hypothèses détaillées et justifiées.
-Estimation des charges : en cohérence avec la stratégie décrite précédemment.
-Point mort : Quand sera-t-il atteint ? Sous quelles conditions ?
-Compte de résultat prévisionnel
-Bilan prévisionnel
-Plan de financement : besoins financiers et sources de financement prévues, capitaux propres, autofinancement, aides…
-Politique de trésorerie (mensuelle pour la 1ère année).

Opportunité d’investissement

-Capitaux nécessaires pour une bonne conduite du projet, le montant recherché, l’utilisation des fonds.
-Potentiel du projet, les risques identifiés à surveiller, les raisons de réussite de l’équipe.
-Retour sur investissement (ROI).
-Possibilités de sortie envisagées.

EXECUTIVE SUMMARY : UN EFFORT DE SYNTHÈSE INDISPENSABLE

Les banques et les grands investisseurs sont submergés quotidiennement de dizaines voire de centaines de projets, et n’ont pas obligatoirement le temps de faire attention toujours à votre dossier à vous.

C’est pour cela, tout bon business plan doit commencer par un « executive summary », c’est-à-dire une synthèse. En seulement une page (2 pages au maximum), il vous faut souligner les grandes lignes de votre projet précisemment pour fournir au lecteur une idée claire sur votre entreprise et les défis qu’elle sera appelée à relever.

Il est fortement conseillé de tenter de rédiger l’executive summary à la fin, afin d’avoir une vision claire.

Montrez vous toujours créatif ! L’executive summary donne au lecteur sa première impression, et il est normal que cette impression soit excellente.

Plusieurs start-up prennent le parti de décorer le texte avec plusieurs éléments graphiques, ou vont même jusqu’à transformer l’ensemble de la synthèse en une grande infographie claire et colorée.

CONCLUSION

Un business plan : définition
Un business plan est un document, qui détaille l’identité, le potentiel et les objectifs d’une entreprise sur quelques années (3 à 5 ans), afin de convaincre la banque, ou un simple investisseur d’investir dans le projet.

Dans quels cas le faire ?
Le business plan se fait à la création de l’entreprise, ou lors d’un grand changement dans l’entreprise, comme l’ouverture d’une filiale par exemple.

à quoi sert un business plan ?
Le business plan permet au chef d’entreprise de se projeter dans le temps. Il intègre généralement un budget prévisionnel à 3 et 5 ans qui permet au gérant de suivre la partie financière de son projet et de confirmer sa pérennité.

Pour qui faire un business plan ?
Le business plan sert d’abord au chef d’entreprise pour lui montrer la faisabilité de son projet. Il est aussi utile pour convaincre un investisseur ou une banque pour financer le projet.
Que contient un business plan ?
Un business plan est un document de plusieurs pages qui contient toutes les informations qui décrivent le projet, son business model et sa projection dans le temps en terme de budget.

Comment le présenter ?
Dans le business plan doivent se présenter essentiellement : la présentation du projet, la description du produit/service, le modèle de vente (ou de distribution), l’étude de marché et la stratégie pour lancer le projet tout en garantissant sa pérennité. Il contient un prévisionnel sur 1, 3 et 5 ans et un plan de trésorerie sur 3 ans.

Qui le fait et à quel coût ?
Le prix d’un business plan se réalise par un professionnel extérieur (consultant, comptable…) ou le gérant lui-même. Selon la structure, et la taille de l’entreprise, il varie entre 1000 et 4000 euros (jusqu’à l’écriture de ces lignes).

Laisser un commentaire