Management transversal dans l’entreprise : définition et spécificités

Management transversal dans l’entreprise : Qu’est-ce que c’est ? Comment procéder pour manager des salariés indépendamment des rapports hiérarchiques ? Pourquoi se développe ce style de management ? Quelles sont les qualités que doit avoir le manager pour manager ses employés ?

Management transversal dans l'entreprise

Définition du management transversal

Il s’agit d’un mode de management qui s’applique indépendamment de toute autorité hiérarchique directe. Dans cette approche, le manager prend en charge une équipe transverse comprenant plusieurs profils d’expertise divers avec un objectif collectif. Les collaborateurs viennent de divers services, de différents niveaux hiérarchiques.

à différencier l’organisation horizontale qui consiste à réduire le nombre de niveaux hiérarchiques.

On peut noter « autorité hiérarchique directe », car la place du manager transversal dans l’organigramme peut également créer de fait une certaine relation d’autorité.

Exemple : un directeur marketing qui coordonne un projet intégrant les services vente et logistique. Son profil de « directeur » lui donne une autorité sur les différentes équipes. Il n’en demeure pas moins que pour réussir dans cette situation, le manager bénéficie du fait de ne pas user de son positionnement.

Les spécificités du management transverse

Une relation tripartite

Management transversal dans l'entreprise

Au contraire du management classique, « managé-manageur », la relation créée ici est répartie entre trois acteurs :

-l’empoyé.

-son supérieur hiérarchique.

-et le manager transversal.

Cette particularité rend ce type d’organisation plus complexe d’un jour à un autre. Des échanges effectués régulièrement – voire des négociations – sont indispensables pour le fonctionnement de la mission transversale.

Coordination et coopération

L’ajustement mutuel est en général privilégié avec les équipes transverses, favorisant aux différents membres du groupe l’échange qui leur permet de coordonner leurs actions et mettre en place les règles qui s’appliquent sur leur déroulement. Toutefois, des outils sont souvent mis en œuvre pour assurer la coordination et la coopération : logiciels de gestion de projet , intranet, outils de travail collectif…

Parfois, particulièrement avec les responsables hiérarchiques, le manager transverse peut utiliser des modes formels (comme le contrat). Pratiquement, les résistances et les contraintes sont généralement plus dures auprès des chefs de service plutôt que de leurs employés engagés dans l’équipe transverse.

La collaboration au niveau du collectif est naturelle puisque la production de l’équipe et la performance conclue résultent du travail en coopération. Chacun collabore avec les autres pour atteindre des objectifs communs. Une grande autonomie est prêtée à l’équipe pour pouvoir s’organiser et fixer les objectifs.

Bénéfices du management transversal

➲ Fluidifier l’organisation en prévenant les silos : chaque service dispose de ses propres expériences, savoirs-faire et compétences. Le travail en vase clos, c’est-à-dire en partageant juste le strict nécessaire avec les autres services, ne permet pas à l’entreprise de faire l’optimisation de ses ressources, assurer la satisfaction clients et mener à bien des innovations en créant régulièrement plus de valeur. Le management transversal aide à rompre ces frontières en décloisonnant l’entreprise . Il permet de bénéficier des interactions, de l’intelligence collective exprimée par la diversité des savoirs et des compétences. L’entreprise devient plus réactive et agile.

➲ Améliorer la coopération/collaboration dans l’entreprise : en mettant en place des pratiques favorisant le travail avec des collaborateurs appartenant à d’autres départements, ce style de management permet d’influencer la culture de l’entreprise.

➲ Résoudre les grands problèmes, aider à la prise de décision convenable et rapide. L’équipe polyvalente est à même de bénéficier des interactions entre les employés afin d’analyser un certain problème sous tous les niveaux et prendre les décisions les plus pertinentes qui en résultent.

➲ Mettre en place une posture orientée client : dans ce mode de fonctionnement, les décisions transversales sont prises pour le profit du client. L’objectif collectif se positionne au-delà des enjeux des divers services.

➲ Capitaliser sur l’apprentissage collectif : par le biais de la diversité des conversations multi-domaines, chacun apprend à son niveau tout en profitant de la connaissance des autres pour enrichir la sienne.

➲ Doper l’innovation : le brassage des idées, des croisements de visions et d’expériences favorise l’apparition d’éventuelles idées d’innovation.

Mise en œuvre du management transversal : les formes d’organisation

La gestion de projet

La conduite de projet nécessite une équipe composée par des différents talents pour préparer les livrables. Le chef de projet joue le rôle de manager transversal en pilotant l’équipe. Il dispose des moyens qui assurent le succès de la tâche transverse.

La gestion en mode projet désigne les entreprises qui transforment le projet en un style de management central au niveau de l’organisation.

La gestion de processus

La gestion d’un processus ressemble au management de projet : l’équipe est composée des intervenants du processus concerné; l’animation s’établit via un pilote; des objectifs se prédéfinissent. La différence repose sur la temporalité. Le projet est limité par un délai bien déterminé. Le processus, lui, perdure.

Le groupe de travail, la task force…

Créées pour un objectif bien défini, une prise de décision…ces équipes transversales éphémères regroupent les meilleurs spécialistes pour analyser la problématique identifiée et trouver la solution la plus efficace (par exemple en « risk management »).

Le management de réseau

Plusieurs réseaux tels que les communautés de pratiques peuvent apparaître dans l’entreprise. L’idée sous-jacente est le partage de connaissance et de compétences spécifiques concernant plusieurs thématiques transversales.

Les difficultés du management transversal

Le classement par département est le style standard. La transversalité vient se greffer dessus avec certaines difficultés…

-Le « double management » : il est compliqué pour les employés de travailler avec deux chefs différents. Si la coopération entre ces deux managers n’est pas parfaite, ils risquent bien d’en subir des conséquences négatives.

-Les enjeux de pouvoir : la double lecture, pyramidale et transversale donne naissance à des enjeux de pouvoir. Chacun risque de faire valoir ses prérogatives pour réserver et garder une place centrale dans l’entreprise. Blocages, tensions… sont à prévoir !

-La difficulté des moyens : dans les meilleures conditions, le manager transversal possède des outils et des moyens spécifiques qui l’aident à bien réaliser ses missions. Généralement, ses ressources sont réduites. Il dépend généralement des budgets alloués aux différents services impactés par son action. Il doit alors faire face aux arbitrages des chefs de services en constituant l’enveloppe qui lui est confiée.

Les qualités managériales et savoir-faire du manager

Manager sans pouvoir hiérarchique exige des compétences de leadership nécessaires pour motiver et engager une équipe. De ma part, je recommande d’adopter le bon style de management, démontrer sa légitimité, avoir suffisamment de diplomatie, d’écoute et parfois de fermeté. Un jeu d’équilibriste passionnant, mais exigeant physiquement et moralement.

Un leader

Ses qualités personnelles lui donnent une crédibilité et une légitimité suffisantes pour entraîner ses collaborateurs vers l’atteinte des objectifs communs. Inspirant, digne de confiance… c’est un salarié qui donne envie d’être suivi. C’est l’une des atouts les plus importants du management transversal.

Un influenceur

Avec ses qualités de leadership, il est capable de trouver et mobiliser les leviers pour accompagner ses collaborateurs sur le bon chemin en usant de son pouvoir d’influence.

Un stratège

Un manager transversal doit bien comprendre le contexte, son entourage, les parties prenantes qui sont associées : leurs motivations, leurs besoins, leurs craintes, leurs objectifs. Avec la puissance de ces informations, il est en situation de mettre en place une stratégie efficace pour accompagner son équipe à atteindre ses objectifs. Son réseau interne l’aide à profiter des ressources sans être soumis obligatoirement à la voie formelle.

Un excellent communicateur doté d’un relationnel hors pair

Plus encore qu’un manager fonctionnel, une grande partie de la mission du manager transversal repose sur la communication : expliquer les objectifs d’un projet de façon claire, recevoir les feedbacks de ses collaborateurs, discuter les difficultés d’un salarié quelconque..etc. Avec une équipe comportant plusieurs personnes qui possèdent des cultures métiers et des savoir-faire différents, mais pouvant avoir des intérêts divergents, l’excellence en terme de communication est impérative pour réussir son activité.

Empathie et écoute

L’empathie est de savoir se mettre à la place de ses interlocuteurs pour bien comprendre leurs attentes, leurs craintes, leurs motivations…Ainsi, l’écoute est indispensable.

à l’aise avec les conflits

Savoir dépasser les situations conflictuelles est très important pour dénouer les risques de tension entre les équipiers.

Un fin négociateur

L’absence de pouvoir hiérarchique crée un climat exceptionnel pour la négociation. Surtout lorsqu’il s’agit de convaincre les responsables fonctionnels de réserver plus de temps pour le projet à certains collaborateurs dans les équipes.

Maîtrise les rouages de l’organisation interne

Réaliser une telle mission exige une bonne connaissance à propos du fonctionnement de l’entreprise, les différents intervenants ainsi que chaque élément constituant l’entreprise : leurs aspects techniques et culturels, ainsi que les flux qui les relient. Cette connaissance aide à créer une équipe compétente, d’appréhender les sujets sous la meilleure vision, d’avoir une bonne optique d’ensemble pour mener à bien sa mission transversale.

Comment constituer une équipe transverse ?

Selon les objectifs, il fallait bien choisir les compétences nécessaires. Un choix qui se base sur les connaissances et expériences métier et bien d’autres critères… La sélection des profils et de leurs carrières est aussi un critère important à prendre en compte.

Par exemple, un employé constructif et communicant est plus intéressant qu’un autre, adepte de la rétention d’information et qui peut posséder de véritables difficultés pour collaborer avec les autres. En plus, avoir de l’autonomie dans son travail est une qualité très appréciée au sein des entreprises.

⛔ Pour devenir un leader inspirant dans votre organisation et maîtriser les compétences et les techniques de leadership avec des conseils très pratiques, je vous propose ces formations qui sont les plus vendues sur Udemy :

✅Leadership: les 48 nuances du pouvoir (de pigeon au faucon) 

✅Leadership: Les 20 secrets de la russite en entreprise

 ✅Leadership devenez un leader inspirant 

✅Comprendre et utiliser la méthode EBIOS Risk Manager

 ✅Management du transport international et de la logistique 

✅Comment manager une équipe ? 

✅Comment activer une nouvelle dynamique d’quipe ?

 ✅Comment motiver et dynamiser une équipe ?

 ✅ Formation en Management & Leadership – avec la mthode SCRUM 

✅ Gestion de projet Agile: Scrum et Kanban 

✅Conduite agile du changement : accompagner vos projets 

✅100% réussite pour la Certification Scrum Master PSM1 

✅Gestion de projet : devenez un chef de projet performant 

✅Gestion de projet Scrum : le guide complet