Le management des systèmes d’informations

introduction

Le management la gestion des systèmes d’information (l’informatique de gestion ou plutôt le management de la performance) est une discipline qui met en scène les sciences de gestion et du management représentant un groupe de techniques et d’outils qui assurent la gestion et la sécurité de données.

Le SI (système d’information) doit être organisé, animé, contrôlé et finalisé, ce qui peut être considéré comme une méthode d’optimisation de performance dans les organisations.

1. Enjeux et évolution du management de l’information

1.1 Enjeux du management de l’information

Pour assurer au mieux l’organisation, il est intéressant de mettre en place un SI cohérent et agile pour satisfaire les besoins de l’organisation. Mais le management des SI doit permettre de bénéficier nouvelles technologies.

La sécurité est un défi important au management des SI. En effet, le contrôle des vulnérabilités entraînées par l’homme et la sécurité pure du Système d’informations sont des facteurs essentiels que le directeur du système d’information (DSI) doit en occuper.

La continuité lors des catastrophes prend une valeur intéressante créée par les nouvelles normes (Sarbanes-Oxley, Loi de sécurité financière, Bâle II…).

Le DSI doit vérifier que les normes humaines et techniques sont appliquées en cas de sinistre aussi bien que l’organisation doit permettre de résoudre efficacement et rapidement les problèmes informatiques.

La gestion des systèmes informatiques établie un débat concernant l’éthique et l’impact social. En effet, certaines normes règlementaires assurent la prtection des employés, notamment à propos de la protection de la vie privée et la propriété intellectuelle.
Le SI doit respecter ces normes éthiques pour éviter les éventuelles répressions juridiques.
Pour cela, la gestion des SI doit permettre au DSI de placer une organisation au sein du SI pour protéger les flux de données.

Les cadres juridiques et fiscaux de la gestion des SI sous-entendent l’obligation d’intégration et de maîtrise des conflits légaux et fiscaux liés à la digitalisation de leurs SI.

1.2 Évolution du management des systèmes d’information

La notion de « Gestion des SI » est apparue dans les années 1960 aux États-Unis un peu plus tard en France.

La gestion des SI est enrichie par les recherches effectuées sur les structures des systèmes, et la conceptualisation de l’informatique d’aide à la décision. Dans le côté gestion, elle est soutenue par le service de gestion de la qualité.

Les économistes (comme Robert Solow, Daniel Cohen…) ont démontré que les SI n’apportaient de gains de productivité que s’ils étaient associés aux modifications au niveau de l’organisation.

Le changement dans les organisations est ainsi étroitement lié au logiciel. Cette nouvelle approche impose à une discipline plutôt dure à la base de se pencher sur les techniques d’amélioration continue comme le Lean.

2. La place des systèmes d’information dans le management des organisations

2.1 Les systèmes d’information au service de l’organisation

L’information est un composant fondamental de la stratégie. En conséquence, le Système d’Information est évidemment un outil intéressant dans la stratégie de l’organisation.
D’une part, elle donne la main aux employés pour appliquer les décisions de la direction générale. D’autre part, les SI permettent d’établir une politique relative à l’organisation.

Certains systèmes de types différents sont alors apparus afin de laisser l’organisation se bénéficier d’un avantage concurrentiel. Cette réalité se résume par une domination par les coûts, une distinction ou une stratégie de niche.

Concernant la stratégie de domination par les coûts, on peut dire que l’urbanisation du SI représente un moyen de réingénierie qui permet d’atteindre une lean IT plus efficiente.

Et encore, les Systèmes d’Information peuvent être des bonnes solutions pour les décideurs dans la procédure de conception et de détermination de la stratégie à mettre en œuvre via la récolte et à l’analyse des informations ayant un aspect décisionnel.
Cependant, classiquement le SI induit une compatibilité stratégique avec la stratégie générale de l’entreprise.

2.2 Composants du système d’information

Le Système d’Information est composé de matériels et logiciels ayant des impacts sur la gestion des organisations.
En effet, l’infrastructure technique du SI est un ensemble de moyens qui peuvent entraîner des changements d’organisation au sein de l’organisation.

Ces dispositifs sont associés par des réseaux informatiques qui permettent à l’information de se véhiculer rapidement dans l’entreprise. Aussi, il existe des entrepôts de données (data warehouses) assurant la collection et la structuration des informations diverses afin de conduire l’activité.

Les progiciels de gestion intégrés (PGI) facilitent bien la fluidité des processus d’organisation et simplifient aussi le management des infrastructures. Néanmoins, certaines applications ont une aptitude interne à l’organisation, d’autres sont davantage orientées vers l’extérieur.

2.3 Système d’information et aide à la décision

L’informatique décisionnelle permet principalement d’assister les managers. Il s’agit d’un enjeu important depuis le début d’apparition des SI qui s’explique par l’importance de l’information dans la prise de décision.

Les systèmes d’information d’aide à la décision aident également à préparer et choisir la bonne décision par l’intermédiaire de certains moyens qui permettent l’accès aux données et à des tests de validité.

Les décideurs doivent prendre des décisions importantes via deux dispositifs : les informations appelées « Business Intelligence » et le management des SI.

3. Démarche du management des systèmes d’information

3.1 La gestion du changement

Le management des SI est important pour mettre en évidence les changements perpétuels efficacement.
En effet, il est plus délicat dans une entreprise de changer les processus de travail (routines, organisation, accès aux informations…) plutôt que de toucher les moyens techniques.


Cette contrainte est une cause essentielle des échecs dans le domaine des SI puisqu’un changement quelque part peut entraîner des anomalies chez utilisateurs.

Il se voit ainsi évident que la concentration sur les seuls moyens techniques d’un système d’informations permet d’apaiser le dirigeant en lui donnant l’illusion d’une maîtrise des conséquences par sa nature tangible et moderne.

Cela est dû à l’importance du management de changement et l’élément humain dans le projet. Pourtant, c’est un volet essentiel de la gestion de projet d’un SI. Il est en effet important de prévenir les problèmes possibles.

3.2 Les projets de système d’information

La réalisation d’un projet de système d’informations relance les enjeux du management des SI. Il est indispensable d’anticiper la façon de réalisation du projet, notamment dans le plan organisationnel, afin d’éviter des prochaines déviations au niveau du projet.

La réalisation du projet de système d’informations est alors un composant indispensable que doit prendre en compte tout responsable de projet dans le but de diminuer les prochains éventuels problèmes au niveau du projet.

3.3 L’audit du système d’information

L’audit des systèmes d’informations vise à contrôler les dangers associés à l’infrastructure technique et au fonctionnement du système d’informations.
Il est plus étendu que l’audit informatique car il s’intéresse davantage aux propriétés fonctionnelles et de l’organisation du SI en plus du côté technique.

L’audit des Systèmes d’Information se base sur une méthode appelée CobiT qui représente le référentiel universel de contrôle dans le domaine des SI.

Celui-ci offre certaines standardisations de contrôle ainsi que des bonnes pratiques dans la valorisation des vulnérabilités informatiques. L’audit des SI est donc le conducteur de contrôle du management des SI.

4. Bonnes pratiques ITIL

Le management du SI comprend les bonnes pratiques – best practices en anglais – qui sont mentionnées dans le référentiel ITIL.
Ce référentiel est créé au Royaume-Uni à la fin des années 1980. Il n’est pas limité aux ressources matérielles, mais touche tout l’ensemble du management des SI, avec une approche services.

Il existe plusieurs versions d’ITIL. La version V2 comporte elle-même 8 livres :

-le soutien des services (service support),
-la fourniture des services (service delivery),
-la gestion des infrastructures informatiques (ICT infrastructure management),
-la gestion de la sécurité (security management),
-le point de vue métier (the business perspective),
-la gestion des applications (application management),
-la gestion des actifs logiciels (software asset management),
-la planification pour la mise en œuvre des services (planning to implement software management).
Ce sont surtout les deux premiers (service support, service delivery), qui constituent la gestion des services informatiques (ITSM) sont les plus connus en France. Les autres ne sont pas très connus.

Références

Dearden J., McFarlan F.W., Management Information Systems, Irwin.
Rolande Marciniak et Frantz Rowe, Systèmes d’information et dynamique des organisations, Paris, Economica.
Robert Reix, Michel Kalika, Bernard Fallery et Frantz Rowe, Systèmes d’information et management des organisations, Paris, Vuibert.
Marc Bidan, Cécile Godé (coordonné par), Management des Systèmes d’Information, Paris, Vuibert, coll. « DSCG », sept. 2017, 469 p.

Laisser un commentaire