Compétences comportementales pour mieux manager

Compétences comportementales pour mieux manager : Bonnes qualités de communication/relationnelles, esprit d’équipe, adaptabilité, meilleure productivité au travail..etc. Ce qu’on peut nommer Soft Skills, ou bien compétences comportementales ou encore compétences de la personne attirent une attention exceptionnelle auprès des entreprises.

Avoir des compétences techniques (Hard Skills) est souvent insuffisant. Les qualités personnelles comme le savoir-être en tant que qualités acquises sont primordiales dans la vie.

En plus de la compétence professionnelle, les employés y compris le manager doivent être capables de développer des compétences non techniques. Ceci, afin de disposer de certaines habiletés qui permettent de développer des compétences et aptitudes liées à la personnalité.

Développer des qualités comme la prise d’initiative, l’organisation…peut devenir primordial pour l’évolution professionnelle.

1. Le diplôme est-il toujours aussi important ?

59% des employeurs estiment que le diplôme n’est pas une priorité absolue et c’est exceptionnellement le cas de certains domaines d’activités dans lesquels les compétences techniques sont plus priorisées que le diplôme.

Cela est le cas des entreprises de petites tailles (moins de cinq salariés). 60% de l’équipe de direction estime que le diplôme a une priorité secondaire. Cela concerne 40% d’entre eux pour les entreprises de taille de plus de 100 salariés.

Le diplôme est un gage de qualité dans certains domaines scientifiques, techniques.

Enfin, parmi les employeurs interrogés 16% estiment qu’une formation associée au diplôme est souvent nécessaire.

2. Soft Skills, personnalité…existe-t-il des différences ?

La psychologue Cécile Jarleton estime qu’il est important d’étudier les traits de personnalité, les états émotionnels et les compétences comportementales.

La personnalité

La personnalité caractérise l’individu. Il est question, par exemple, d’une personnalité introvertie ou timide…ce sont des traits plus ou moins stables durant la vie. Ils expliquent nos attitudes personnelles.

Les émotions dans les compétences comportementales

Les émotions sont généralement liées à un contexte, à un moment ou à un évènement quelconques. On peut dire qu’elles sont passagères. Nous pouvons apprendre la compréhension de nos émotions.

Le savoir-être

Le savoir-être concerne désormais l’attitude des gens. Il s’agit du comportement et non de qui ils sont. Le mot « savoir » veut dire que nous pouvons acquérir la compétence. Les divers savoir-être peuvent se développer puis s’apprendre avec le temps.

Comme nous l’avons vu, la plupart des employeurs estiment que les compétences comportementales sont plus intéressantes que les compétences techniques.

3. L’importance des compétences comportementales

Pour l’OMS, les compétences psychosociales sont « la capacité d’un individu à répondre efficacement aux exigences et aux épreuves du quotidien ».

L’organisation ajoute qu’il s’agit de « l’aptitude d’un individu à garder un état de bien-être mental, en adaptant un comportement convenable et positif à propos des relations créées avec autrui, sa propre culture et son environnement ».

Les employeurs attendent de leurs prochains salariés des compétences psychosociales comme elles ont été identifiées par l’OMS telles que la conscience de soi, la gestion des émotions, le pouvoir communiquer avec efficacité, la résolution des problèmes, la gestion de stress, l’habilité relationnelle, avoir une réflexion critique, de l’empathie, la capacité de prise de décision et montrer la créativité.

Les compétences comportementales demandées par les employeurs sont principalement les suivantes :

L’organisation et la gestion du temps

Ce n’est pas le temps qui nous gère, c’est nous qui devons être capables de le gérer. Les experts conseillent ici d’exécuter plusieurs tâches, de prendre conscience des tâches à mener et de celles qui nous perdent le temps. Le pouvoir de s’organiser et de prioriser les tâches serait ainsi important.

La capacité d’adaptation est une compétence comportementale

Une organisation est mobile, au même statut que les clients, les missions, ainsi que les produits et services qui en découlent. La capacité d’adaptation est donc l’une des qualités de base qui intéresse les employés et la considèrent comme la plus importante.

Inspirer confiance et être fiable

La confiance est bien entendu la confiance en soi, aux autres et à ce qui arrive. Chaque manager doit faire confiance en ses collaborateurs, et partager les valeurs de l’organisation. Ces derniers doivent être un gage de fiabilité quotidienne et peuvent respecter leurs engagements.

Avoir le sens des responsabilités est d’une importance majeure chez les employeurs. Pour cela, ils doivent également pouvoir acquérir des connaissances de base et respecter les processus.

Travail d’équipe et capacité de résolution de problèmes

Pouvoir travailler en équipe est une qualité indispensable dans l’entreprise. En effet, ce travail permet de débloquer de manière plus facile les situations complexes ou encore d’innover.

La différence entre un groupe et une équipe est l’objectif commun. Dans une équipe, tous les collaborateurs vont dans le même sens.

Il est aussi important de savoir prendre des décisions. Lorsque nous sommes nombreux, c’est notre pouvoir de travailler collectivement qui nous va y aider.

L’intelligence émotionnelle et la motivation sont des compétences comportementales

L’intelligence émotionnelle c’est notre pouvoir de comprendre et de ressentir nos émotions et celles des autres. C’est ainsi une compétence qui nous garantit l’amélioration de notre relationnel en maîtrisant nos comportements et en effectuant de l’influence sur ceux des autres.

De cette façon, nous pourrons nous automotiver et trouver des outils pour motiver nos collaborateurs sous forme individuelle ou en équipe. Car mieux se comprendre est basique pour se mettre en dynamique.

L’audace, la créativité et l’autonomie

L’audace, c’est là ou nous tentons d’oser. Il s’agit alors d’innover et donc de montrer l’autonomie, également dans sa façon de penser. Ainsi, nous pouvons encore innover et sortir des chemins battus pour créer de la valeur.

Actualiser ses connaissances : la curiosité et l’art d’apprendre

Il est essentiel de mettre à jour ses infomations pour rester opérationnel et à jour sur tous les sujets qui concernent son poste de travail. Pour cela, il est souvent obligatoire d’aller au-delà d’un cadre infini et d’avoir de la curiosité.

Compétences comportementales : la communication

Savoir s’exprimer, prendre la parole et mettre en place un discours qui dépend des personnes en question permet de transmettre un message de façon efficace. La méthode STAR est d’ailleurs très pertinente dans ces cas.

La gestion du stress

Il existe un bon stress, et il existe un mauvais stress, chronique, qui conduit dans certains cas au burn-out. Il est donc essentiel de bien distinguer entre l’employé qui peut gérer son stress ponctuel et celui qui est facilement submergé. Management et stress vont de pair. Le manager doit donc savoir gérer.

Les employeurs sont donc de plus en plus nombreux à adopter le réflexe Soft Skills pour repérer les futurs leaders.

4. Comment mettre en avant ses compétences comportementales ?

Les attentes dans les entretiens d’embauche, et surtout l’embauche de managers, sont devenus plus focalisés « Soft Skills ». Il existe des formations qui aident à développer les compétences.

Les attentes du recruteur ou du manager

Le recruteur est s’intéresse moins de votre personnalité générale que par le professionnel que vous êtes.

Il essaye de comprendre votre « mode de fonctionnement » et de savoir si vous pouvez créer de la valeur à l’entreprise. Son travail est donc de discerner les compétences comportementales qui sont susceptibles d’aider l’entreprise à créer de la valeur.

Dans un entretien, le futur dirigeant ne pourra pas prévoir quelles sont vos qualités en tant que « savoir-être » si facilement. Il y aura certainement plus ou moins de risque.

En effet, vous disposez peut être de compétences comportementales dûres et avérées, que vos antécédentes expériences n’ont pu mettre en exergue pour tout simplement que le modèle d’organisation n’est pas compatible avec votre personnalité.

Il est donc essentiel d’être proactif dans un entretien pour montrer à votre recruteur qu’il fera le bon choix en vous sélectionnant.

De plus, les entretiens peuvent contenir des tests à propos de vos compétences comportementales, tels que des tests psychométriques qui ont pour rôle la découverte des compétences comportementales. Ils mettent en œuvre une réflexion personnelle.

Développer ses compétences comportementales (Soft Skills), c’est possible !

Développer un savoir-être peut paraître pertinent, également pour ce qui concerne certains secteurs d’activité qui proposent des évaluations précises. Celui ou celle qui développe ses compétences comportementales aura donc plus de possibilités d’aboutir la procédure de recrutement.

Des experts GPEC (gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) permettent donc le développement des compétences comportementales ou « Soft Skills ». Les programmes de formation dépendent des organismes, mais peuvent être de très bons outils qui permettent le développement de ces compétences-clés interpersonnelles.

5. Conseil en management : mieux comprendre ce métier passionnant

En étant manager, vous pouvez consulter un cabinet de conseil en stratégie ou en management. Cela vous permettra d’assister dans des séances de coaching par des experts (consultants).

L’objectif ?

Le fait de piloter vos pratiques de management et l’accompagnement des managers avec agilité dans plusieurs problèmes, et notamment à propos de la transformation digitale.

Le conseil en management, qu’est-ce que c’est exactement ?

Le conseil en management peut être résumé par l’accompagnement des entreprises dans toutes ses phases de développement. Cela peut débuter avec la création de l’entreprise, puis dans les grands changements que celle-ci doit gérer.

Le conseil en management assure l’accompagnement des entreprises dans leurs projets de transformation, qui vont impacter incontestablement leur entreprise.

Généralement, les consultants agissent au niveau des directions opérationnelles pour ce qui concerne des prises en compte de réorganisation.

Différence entre conseil en stratégie et conseil en management

Au contraire du conseil stratégique, qui coopère essentiellement avec les directions générales, le conseil en management intervient au niveau des différents services.

Il existe plusieurs missions concernant le conseil managérial. Par exemple, les cabinets de conseil en management peuvent assurer le développement de diverses spécialités telles que la performance financière, la gestion de changement, l’implication des équipes..etc.

Les missions sont généralement plus durables que les missions de conseil stratégique, mais moins durables que celle des cabinets de conseil.

Quelques conseils managériaux

Quelques conseils sont généralement fournis aux managers :

L’importance de l’authenticité et de l’exemplarité
Le coaching de votre équipe doit s’associer à une volonté profonde auprès du manager. Si vous n’en avez pas envie, choisissez une tierce personne pour s’en occuper. Votre équipe peut ressentir un tel ou tel manque d’envie.

Alors si vous sentez que vous êtes mal à l’aise au niveau du contact et la communication humains, évitez de choisir cette activité. Vous allez certainement tomber sur une personne qui aime le management, capable de vous remplacer.

De plus, l’équipe va vous respecter de façon naturelle si vous montrez de l’exemplarité, alors là vous devez agir selon vos dires. Vous devez donc avoir une harmonie entre votre désir de manager, votre leadership et les actions que vous faites.

Les objectifs de l’équipe

L’équipe doit prendre en charge un objectif commun et individuel en même temps. Vous pouvez donc intégrer des prises en compte concernant les conditions de travail, les probabilités d’évolution, ou encore les aspects les plus personnels (synchronisation vie familiale et vie professionnelle).

Vous avez sûrement des objectifs personnels et professionnels et de même vos collaborateurs. L’idée est d’encourager la cohésion d’équipe et pour cela, le groupe doit savoir dans quel sens il est en train d’avancer.

Il est aussi essentiel que l’équipe adhère de façon collective aux valeurs de l’entreprise afin de ne pas nuire à cette dernière.

Savoir écouter et être empathique

Il est majoritairement important d’écouter ses collaborateurs. Mais vous devez déterminer le moment convenable pour réunir votre équipe et faire l’échange : en condition de travail urgente et surchargée, cela s’avère contreproductif.

Il est indispensable de comprendre vos collaborateurs en les écoutant. Maintenez-vous confortablement avec eux, de manière informelle, et démontrez une écoute active. Réunions d’équipe, entretiens formels et informels de manière individuelle…Donnez aux employés la liberté d’expression !

Pour tout ça, le savoir-faire relationnel est impératif et susceptible d’assurer l’équilibre entre les relations interpersonnelles dans votre équipe. Il n’est pas seulement question de donner des ordres, mais bien de favoriser l’implication, l’engagement et la motivation au sein de votre équipe.

Le feed-back et la relation de confiance dans le conseil en management

Il se peut que vos collaborateurs travaillent bien (ou mal) et il est intéressant de leur communiquer doucement leurs points forts et leurs axes d’amélioration pour les points faibles. Démontrez votre leadership ! Vos collaborateurs ont besoin de la bienveillance et la collaboration avec eux.

Vous devez créer un lien avec vos collaborateurs avant de leur affecter du travail ! Manager une équipe demande une connaissance de chacun des membres de l’équipe. Il est ainsi obligatoire d’avoir continuellement des rencontres pour faire connaissance… Cela permet de maintenir un lien de confiance avec les différents membres de votre équipe.

La flexibilité

Vous devez avoir la capacité de s’adapter à chacun des collaborateurs, et agir convenablement : management paternaliste, management participatif, management agile…

Tout le monde ne demande pas d’être traité de la même manière au travail. Encore une fois, essayez de connaître tous vos collaborateurs.

Gestion des conflits

Le fait que des collaborateurs dans une même équipe se disputent est tout à fait normal, et peut même devenir un bon indice : voilà la preuve de leur engagement !

Cependant, il est intéressant d’intervenir en tant qu’intermédiaire entre les différents collaborateurs. Le principe est de prévenir et de ne pas laisser détruire les tensions. Après l’orage, le beau temps.

Les formations : devenir conseiller en management

Et si on procède de consulter des experts pour devenir conseiller en management ?

Les prérequis du conseil en management

En plus des conseils qu’il fournit, le consultant en management possède plusieurs compétences. Pour bien dérouler le processus de conseil en management, il doit les appliquer.

Tout d’abord, il applique l’écoute active, pour comprendre les états et les contextes qui entourent. Il fait la collection ainsi des éléments qui l’aident à faire concrêtement le diagnostic. Ensuite, il met en place une stratégie avec des objectifs qu’on peut atteindre et un plan d’action associé.

Il s’agit de déterminer la durée de temps qu’il faudra, comment doivent s’organiser les équipes ou bien les outils de communication, les indicateurs de suivi..etc. Pour finaliser, il mettra en évidence le projet et s’assurera de sa continuité dans le temps.

Compétences

La valeur qu’apporte le consultant à ses clients demande plusieurs « compétences méthodologiques », mais notamment des « compétences métier » qui seront mises à jour tout au long de sa carrière.

Au-delà de ce savoir-faire, le consultant doit avoir un savoir-être essentiel. Il doit savoir être à l’écoute, mais encore développer la relation de confiance. Son agilité et sa capacité à comprendre et à s’adapter seront bien évidemment très intéressantes. Un certain leadership et une bonne compétence de prise de parole seront impéccables.

Les écoles de commerce

Plusieurs cabinets ont de plus en plus besoin de collaborateurs…par exemple, Wavestone fait employer en 2020 à peu près de 3.000 salariés, et ce, juste 30 ans après son fondement !

La majorité sont issus des écoles de commerce. Les cabinets de conseil intéressent beaucoup les étudiants en Business School. Dans le sondage « classement des 50 entreprises les plus préférées des étudiants », presque 1 étudiant sur 5 déclare qu’il souhaite travailler avec un cabinet de conseil ou d’audit.

D’accord, mais lesquels ?

Les cabinets de conseil en management

Les cabinets de conseil en management peuvent facilement s’identifier par des spécialités qui les font distinguer. Il est donc important de déterminer tout d’abord quelles sont leurs compétences.

Des cabinets sont par exemple tellement spécialisés qu’ils ne travaillent que sur quelques domaines tandis que d’autres comptent un nombre de spécialisations qui sont les mêmes que les domaines qui existent et emploient autant de consultants suite à ça.

Qui sont les meilleurs ?

Autant les consultants que les clients se rencontrent en un seul point. Les Big Three de la stratégie à savoir McKinsey, BCG ou Bain sont toujours les plus grands leaders.

Bien que l’ensemble des cabinets clame haut et fort qu’il faut être soi-même, il est intéressant de s’informer à propos des différentes procédures de recrutement, si votre désir est de devenir un conseiller en management.

Il existe classiquement plusieurs étapes de sélection. Ceci, car les candidats sont invités à se communiquer avec des cadres plus supérieurs dans la hiérarchie. Faites attention notamment à votre niveau d’anglais !

Les salaires en conseil en management

Parcours académique, expérience professionnelle, système de rémunération, prestige du cabinet…plusieurs critères sont à prendre en compte pour imaginer la valeur du salaire attendu.

En tout cas, il faut savoir que le conseil managérial est un bon choix pour avoir de l’expérience dans une expertise spécialisée au sein d’une filiale opérationnelle. Il s’agit de postes qui potentiellement vous enrichir et assurent l’acquisition de certaines connaissances professionnelles et personnelles aussi !

Laisser un commentaire